Cet évènement est passé.

Le principe des Nuits du Beau Tas, c’est le principe des Nuits du Beau Tas et cette année c’est le « biohardcore ». Ca s’écoute et ca se regarde dans tout Bruxelles durant cette période. Tout le programme est ici.

HORAIRE

19H00 Ouverture des portes
20H00 Matthieu C. Vergez
21H15 Raké
21H45 Typhon

Matthieu Vz

https://www.facebook.com/MatthieuCactus
https://matthieucvergez.bandcamp.com

La musique de Matthieu C.Vergez oscille délicatement entre poésie, noise et expérimentale. A l’aide d’une guitare électrique, de scies circulaires ou de feedback, il fabrique un assemblage de scènes, de sons sobres, rémanents. Le texte inclusif, intimiste , est comme un lien sensible. Une suspension ou un ensemble de mouvements tranchés au caractère récitatif et ce fil ténu, presque indicible ; douce violence.

« (…) on habite que le lieu que l’on quitte, on ne crée que l’œuvre dont on se détache, on obtient la durée qu’en détruisant le temps.
Le devoir (…) est, durant la trêve des saisons et la sieste des heureux, de produire un Art à l’aide des nuages, un Art qui soit issu de la douleur et conduise à la douleur » René Char -En trente-trois morceaux-

Typhon

https://www.facebook.com/typhonhere/
https://typhon.bandcamp.com/

Typhon est un projet initié en 2013 à Bruxelles par John Silvestre aka Jeff Monheim, compositeur de musique de film. Seul à la guitare électrique et aux pédales d’effets, la musique de Typhon explore le son rock et atmosphérique, nourrie par autant de styles et d’influences que Sonic Youth, Can, Godspeed You ! Black Emperor… la mouvance post punk et industrielle… En 2017, après 2 LP « maison » (« Resistance », 2013 et « Savage Salvation », 2014) Typhon enregistre en studio son premier EP co-produit avec Paul Alkhallaf, « Pine Cone Songs », récit d’un aller et retour de plusieurs mois en Amazonie.

Raké

Exoterrism (laptop collisionneur) / Julien Bloit (batterie aride)

En 9 lignes, la teneur du précipité qui s’annonce:

SynthDef(\arp, {|out=0, freq=55, detune=0.3, f0=6, f1=2.7, w0=0.98, phasing=0, legato=0.5, amp=1|
var sig, env, env2, trig, sig2;
trig = Pulse.ar(f0, w0);
env = EnvGen.ar(Env.adsr(releaseTime:SinOsc.ar(f1, 0, 1, legato)), trig).lag(0.01);
env2 = DelayC.ar(env, 1, phasing);
sig = LFPar.ar([freq, freq*2], mul:0.5);
sig2 = LFPulse.ar([freq, freq*2] + detune.linlin(0, 1, 0, 3), mul:0.1);
Out.ar(out, Splay.ar([sig * env, sig2 * env2]*amp));
}).add;

Deux oscillateurs couplés, vacillent entre chaos et polyrythmies tendues.

ACCUEIL

A partir de 19H00, il y aura de la cuisine savoureuse, du sirop de mirabelle, du vin et de la bière locale. Le tout assis ou debout, du moins à votre aise entre sofa, lumière douce et petite chaleur de radiateur.

PRIX 5€ + 1€ obligatoire si c’est votre première fois au Labokube.
Pourquoi ? Le Labokube étant un lieu associatif privé et non-public, les événements sont exclusivement réservés aux membres de l’association. Pour devenir membre, il vous suffit de payer une cotisation annuelle de 1€ lors de votre première visite. Elle sera valable pour la saison 2018-2019.

ADRESSE

Rendez vous dans l’arrière cour du 238 Chaussée de Louvain à 1000 Bruxelles. Poussez la porte blanche, puis la rouge, puis montez les escaliers sur votre gauche afin d’arriver sur la terrasse. La lumière vous appellera.